/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

Cross : ACTE II : Régionaux de Cross au Mans...

Dimanche 27 janvier.

 

C’est la période des cross. A nouveau, je retourne au Mans après y avoir été trois jours plus tôt pour participer à l’entrainement du club. Toujours aussi chaleureux ! J’ai ai profité pour faire ma dernière séance d’après cross…une pyramide montante…rapide. C’est passé super !

Donc retour au Mans. Sur l’hippodrome cette fois ci, pour les régionaux de cross.

L’année passée, j’avais fait un départ en trombe, pour m’effondrer mais terminer à une honorable 18ème place. Honorable, au vue du niveau de compétition beaucoup plus élevé quand dans la grande majorité des autres régions.

J’arrive sur site peu avant le départ de la course prévue à 15h30.
Juste le temps pour m’échauffer, me changer, dire bonjour.

A programme, 9700m sur un terrain venté et rendu délicat au niveau des appuis de part la pluie récemment tombée.
Boue, sable saturé d’eau, herbe grasse … glissades garanties !

 

Pour moi, déplacement en famille, Enzo qui galope partout, Céline qui essaye de suivre malgré la grossesse. Et nous retrouvons l’ensemble du club. Je me prépare rapidement, je ne suis pas en avance !

A peine changé, je retrouve Julien, Brice et Christopher. Les autres ne sont pas là, Sylvain ne courant pas. Nous partons commencer notre échauffement, en essayant d’éviter les zones inondées ! Pas simple !

Nous retrouvons en cours de route Anouar, le groupe s’étoffe au fil des minutes, et nous nous retrouvons enfin tous !

Les filles courent, nous les encourageons au passage. Karine toujours au top, mène la danse du cross long, Sandrine et Julie se battent bien derrière, et Malika accompagne une Elodie un peu en difficulté à première vue. Cela ne les empêchera pas de remporter le titre par équipe de belle manière !

Notre groupe s’éclate et chacun termine sa préparation pendant que la course junior se déroule.

On chausse les pointes, Sylvain accepte de me prendre mes vêtements au départ, je pars donc faire mes dernières lignes droites, un dernier bisou à Enzo et Céline, et c’est le retour sur la ligne de départ.

Dernière accélération sur la zone de départ, les pieds sont trempés, au moins, ca, c’est fait !

Je retrouve le groupe, une dernière photo, des encouragements mutuels avec les autres gars. C’est
sympa !

Tous en rang derrière la ligne, nous sommes groupés, je garde les arrières d’Anouar !

Le départ est imminent, un juge vérifie que nos pieds sont bien derrière la ligne, tout est ok…le coup de pistolet retenti !

C’est la ruée habituelle. Un sprint d’entrée de course ! Je temporise et laisse partir, je me retrouve rapidement loin de la tête.

Nous partons pour une petite boucle, elle se fait rapidement et je suis encore loin quand elle se termine.

A la fin de celle-ci, je commence tout juste à remonter progressivement les intrépides partis un peu hâtivement.

Je commence à être bien placé, et toujours en essayant de trouver les meilleurs appuis, je progresse. 18ème l’an passé, à ce stade de la course, je vois mal engagé la possibilité d’égaler cette performance.

Nous repartons pour la première des trois grandes boucles. Le sol, tantôt spongieux, tantôt boueux, tantôt saturés, absorbe nos foulées. Cette particularité me fait plaisir, car je sens bien que c’est à mon avantage de traileur par rapport aux pistards et routiers,
je m’accroche donc et m’applique à conserver ma foulée la plus efficace et la plus puissante possible.

Le vent est fort, je m’abrite tant que possible derrière les plus grands qui se trouvent devant moi. Pas
simple ! Je prends au passage quelques encouragements que je reconnais sans pour autant les voir, trop appliqué à regarder le sol. Nos voisins sont là, Endurance 72 sont là en force et à domicile, la voie de Céline traverse un groupe, il ne m’en faut pas plus pour me pousser et m’encourager dans mon effort.

J’arrive à m’accrocher avec quelques unités alors que le peloton s’étire et que les premiers sont déjà bien loin. Une grande courbe autour de l’hippodrome, avec deux passages tellement humides que je m’y enfonce à mi mollet avant de retrouver un terrain plus stable.

La fin de la première grande boucle.

C’est reparti pour un tour !

Je suis tout étonné et heureux de voir juste devant moi, Julien et Christopher ! Nous avons du faire 1/3 du parcours et ils ne sont qu’à 50m ! Ca m’encourage !

Seconde boucle. Un fossé à sauter, la relance est compliquée !

A mon niveau, un coureur me lance un « allez Erik » !

C’est « mon géant vert » de l’année dernière, de l’Entente Sèvre, Damien ! Je suis tout heureux d’être à nouveau avec lui. Ca m’encourage, et du coup, à partir de ce moment là, j’ai trouvé mon compagnon de route…ou plutôt de bain de boue !

Nous repartons cote à cote pour ce nouveau tour !

Je ne suis plus trop vigilent à ce qui se passe devant, quand je me remets dans, je me rends compte qu’au final, ils sont en train d’accélérer et qu’un trou se creuse.

Les portions de boue deviennent compliquées…mas je me dis qu’elles le sont plus encore pour les autres !
J’observe voir si je retrouve mon adversaire direct des départementaux, de Free Run, mais je ne le vois pas.

Nous parcourrons cette deuxième boucle toujours à notre train, je prends de l’aisance, avec un peu plus de difficultés dans les parties boueuses, mais avec plus de facilités que les autres pour relancer sur les parties roulantes. Du coup, un petit élastique se fait.

La fin de la seconde grande boucle. Nous entamons la troisième.
Mon Géant Vert prend les commandes et mène devant moi. J’ai un petit passage de moins bien. Je m’accroche bien que l’élastique se tende dangereusement…il me prend une dizaine de mètres…je ne lâche rien. Je sais qu’il faut que je reste avec.

Une portion dans le sable, je reste à distance, virage à gauche, je fais l’effort pour revenir le plus près
possible et tenté de m’abriter derrière lui dans cette longue ligne droite ventée.

J’arrive sur une nouvelle relance à revenir sur Damien. Me revoilà !

Nous sommes plus ou moins isolés.
Une centaine de mètres devant, un maillot jaune de Free Run… « Holzerny » est inscrit dans son dos…il s’agit de Benoit, du Team Adidas et traileur également, mais plus spécialiste du court que moi !

L’écart reste stable. Derrière, l’écart est fait, nous devrions être plus ou moins à l’abri. Je m’accroche encore, mais au terme de cette troisième grande boucle, les sensations reviennent. Avant la ligne droite finale, je me sens mieux et reprends la main.

Je mène la cadence sur cette boucle finale un peu plus courte. Damien avec moi. Nous ne nous séparons pas, et la lutte est autant sur le terrain que sur le nombre de supporter à nous encourager ! Autant de Damien que d’Erik ! Les encouragements fusent, et nous nous motivons l’un l’autre. Dans cette relation mélangeant amitié et adversité, nous nous entrainons vers le final. Doublant tout au long de la course les coureurs un à un et grappillant les places.

2000m avant l’arrivée, nous sommes maintenant 13 et 14ème. Jean Damascene n’est pas loin devant nous, mais nous ne pourrons revenir sur lui.

Je cours en puissance. Dernier passage de fossé. La relance est dure. Puis quelques foulées dans la boue. Je mets le mode tracteur !

Dernier enchainement de virage, je suis toujours devant, je peux au moins faire cet effort devant Damien qui a largement imposé le rythme jusqu’à présent.

Sur la deuxième moitié de cette ultime boucle, nous alternons et nous relançons mutuellement, sans réelle engouement pour lâcher l’autre.

La fin approche, dernier passage délicat, dans la boue jusqu’au mollet, je prends l’extérieur pour éviter le gros de la boue, deux petites bosses à la suite qui nous cassent les jambes, puis nous relançons, l’un à côté de l’autre, une vraie course d’équipe.
Dernière chicane, un bout de cendrée avant de retrouver une large allée enherbée en direction de l’arche d’arrivée. Nous nous encourageons une dernière fois avant d’entamer la dernière ligne droite.

C’est un champ de mine, avec des touffes d’herbes de partout, de l’eau en surplus…je prends la gauche de l’allée, Damien la droite. Nous terminons à allure similaire, sans arriver à nous départager, ou peut être sans le vouloir ?

La ligne approche, nous nous retrouvons plein champ, côte à côte, à quelques dizaines de mètres. L’arrivée est là, nous n’aurons pas réussi à nous départager, c’est un échange de politesse, et finalement, une main dans le dos, il me pousse devant, étant en équipe, je profite de cette politesse pour grappiller un point, même si étant 5ème de l’équipe, je ne suis pas dans le noyau mais comme remplaçant.

Bref, en 35’00’’, je franchi la ligne à la 13ème, devant Damien, 14ème, et derrière Jean, 12ème.

L’équipe fait encore une belle performance, avec les 4, 5, 6 et 9ème place du scratch, avec respectivement, Anouar, Julien, Brice et Christopher, ce qui « nous », ou plutôt leur permet de remporter la victoire par équipe ! Je ne boude pas mon plaisir de monter quand même sur la première marche (par équipe !) de ce podium régional !

Au final, pour une fois, me voilà épargné par le contrôle anti dopage, de justesse puisque les 4, 6, 8, 10, 12 et 14ème ont été tirés au sort…Damien regrette un peu de ne pas avoir disputé le sprint !!! ;)

Quant à moi, je suis heureux de pouvoir profiter du groupe plutôt que de passer encore pas mal de temps dans la salle d’attente du contrôle !

 

Un super weekend avec une belle performance personnelle, j’ai pu troqué ma 18ème place de l’an passé contre une
belle 13ème place…13, nombre fétiche en 2013 après ma 13ème place au départementaux ?!!?

 

 



02/02/2013
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres