/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

Interrégionaux de cross-country – EPILOGUE !

La saison de cross aura été courte…mais très intense !

Nouvelle saison, nouvelle couleur avec adidas, et nouveau club à représenter, avec Endurance 72. Je découvre les joies de la Sarthe aux départementaux, en terminant 13ème aux départementaux.

J’ai ensuite la grosse satisfaction de confirmer mes progrès en terminant 13ème aux régionaux. J’avais terminé 18ème l’an passé au terme d’une course plutôt médiocre car très mal gérée.

Après un aparté par le cross Ouest France du Mans et le 20km, un dernier retour aux cross avec ces interrégionaux
de Mondoubleau.

 

Donc rendez vous est donné le dimanche à Mondoubleau pour ces « Demie finale de Championnat de France de
cross-country ».

Notre équipe d’Endurance 72 étant affaiblie par les absences pour blessures ou maladie de Brice et Anouar, il va
falloir être au top pour, si ce n’est rentrer dans l’équipe, au moins être au mieux pour assurer les arrières.

Les deux semaines de préparation intermédiaire s’étant très bien passées avec des chronos en amélioration depuis
les années passées. Pas de blessure importante, pas de virus pour moi, donc tous les voyants sont au vert. J’y vais motivé, et en famille. De quoi se motiver un peu plus si besoin !

 

Nous arrivons sur le site avec l’avance nécessaire pour se préparer tranquillement, malgré un contre temps initial qui nous a obligé à un petit retour à la maison !

 

Bref, à peine garé, je retrouve d’ancienne connaissance charentaise. Notre bon ami Rochelais Matthieu, puis l’icône Royannaise Christophe, et quelques autres.

De son coté, Président Régis, certainement un peu inquiet de ne me voir arriver et comptant un peu sur moi pour soutenir l’équipe diminuée !

Nous nous retrouvons, alors que les filles sont en plein échauffement pour partir à la conquête d’un titre par équipe. Presque toute l’équipe est sous la tente, concentrée, pratiquement prête pour partir pour l’échauffement de groupe.

Je change de chaussures et me retrouve prêt avec eux pour partir trotter un peu. Notre groupe se scinde bientôt, je poursuis avec mon camarade de chambrée de la semaine passée lors de notre stage, Ben, et Julien, le fer de lance du jour de notre équipe « cross-long ».

 

Le terrain de jeu étant boueux et trempé, l’échauffement se déroule sur la route, tranquillement, tout en discutant sereinement.

Une demie heure de passée, le départ approche, nous retournons à la tente, nous séparons, j’en profite pour partir pour un petit tour de reconnaissance du circuit. Les pieds sont vite trempés !

L’état du parcours se confirme de visu. Le briefing de Karine était juste…parcours TRES boueux ! Ca va être dur, ça va faire mal…et ça ne va pas aller vite !

En guise de confirmation, le cross court se gagne à à peine 17 km/h de moyenne ! C’est effectivement « lent » pour un cross court…

 

De retour à la tente, mise en tenue rapide, je chausse les pointes, ce sera mes plus longue, du 15, mais finalement, au vu de la boue, peu importe la taille des pointes, le résultat sera toujours le même ! En short, coupe vent, je rejoins tout le monde vers le départ, après un petit détour pour un dernier bisou d’encouragement de mes deux principaux supporters !

Je rejoins l’air de départ, quelques lignes droites sur la première ligne droite, saturée en eau et boueuse. Les appuis sont instables, ça promet !

 

Je rejoins sur la gauche de l’aire de départ les autres gars du club. Petite tape d’encouragement entre Julien, Christopher, Ben, Sylvain, Loick et moi. Nous nous plaçons sur la ligne de départ, les officiels nous font reculer…c’est vrai que nous sommes « un peu » avancés !!

Ils réussissent à nous faire reculer de quelques…centimètres quand même, presque à la hauteur de la ligne de
départ, puis après un ordre du starter, le coup de feu retenti…tout le monde s’élance !

Sur les cotés, la boue est moins importante. Je suis quand même en retrait…le départ est encore beaucoup trop
rapide pour moi ! Je me retrouve au milieu du peloton alors que devant ils ont déjà plusieurs mètres d’avance au bout de la ligne droite. Mais ce n’est que le départ, il est relativement « propre » et en faux plat descendant. Nous rejoignons la boucle du parcours et l’enfer commence…de la boue plus haut que les chevilles !

Nous sommes obligé de traverser la zone de boue, j’essaye de la limiter en coupant directement sur le bord gauche de l’allée, en contrebas. Une bonne partie des coureurs restent à gauche…

Epingle à cheveux à droite pour un long faux plat montant. La corde est très grasse, mais je me résout, comme Julien et quelque coureurs qui ont pris le même bord que moi, de couper ce virage pour éviter un trop long détour par l’extérieur. Devant, il y a du monde et le peloton est dense.

Montée en puissance et traversée de quelques zones humides, et nous arrivons tout en haut, à une nouvelle épingle à cheveux à gauche. J’y lance mes gants à Céline.

A la sortie du virage, pied enfoncé dans la boue collante, j’entends un 35ème à ma hauteur…je suis bien loin…il va falloir être plus efficace par la suite si je veux faire au moins aussi bien que l’année dernière et ma 14ème place des inters. Même si j’avais fait une excellente course l’année passée pour moi, je ne désespère pas au vu du travail accompli en collaboration avec Pascal.

La zone de boue passée, j’essaye tant que possible de faire les extérieurs, raser les rubalises pour courir sur du dur. C’est plutôt bénéfique puisque je commence à remonter. En bas, longue courbe que je prends en extérieurs. C’est légèrement meilleur même si ça reste compliqué avec en plus un peu de dévers ; mais je suis surpris de me rendre compte que je suis en train de doubler Christo et Ju et que la tête de course est…juste devant !

Encore quelque mètre, nous passons au niveau de l’arrivée pour la première fois…et moi je me retrouve en 0tête de course ! Je n’arrive pas très bien à comprendre la situation, mais je décide de ne pas m’en préoccuper et continue ma course. Kamikaze ? On verra. Je ne doute pas que bientôt une armada me redéposera !

C’est maintenant plus roulant, ma vitesse de base étant moins importante, ils sont 3 à me passer, mais j’arrive à garder une bonne allure, toujours sur mon extérieur.

Nous retrouvons en bas de piste un peu de boue, mais les appuis restent bons. Je suis toujours premier du club,
et m’en étonne toujours. Une alternance d’épingle, montée descente, que je négocie toujours dans le groupe de tête, nous sommes 4/5, ca avance bien ! Le vent est maintenant de face et est bien saisissant. Difficile de s’abriter quelque part…

Un virage en haut, je bénéficie de nombreux encouragements, notamment d’Endurance 72, et repars dans la légère descente.

C’est à nouveau la large allée…boueuse à droite, assez propre à gauche. J’imite Karine que j’ai vu courir et de remporter la course précédente. Au bout, épingle à droite en coupant à la corde, pied immergés dans la boue, montée jusqu’à l’épingle à cheveux ou c’est massé le public, puis redescente. C’est de plus en plus difficile d’éviter la boue. Je suis autour de la quatrième place, c’est un rêve !

Fin de la première des quatre grande boucle. Le peloton se disloque, derrière les écarts commencent à se creuser. Je suis encore bien, et de plus en plus sur mon petit nuage !

Je relance au niveau de l’arrivée, sous les encouragements des supporters et parce que le terrain est plus roulant à ce niveau. Un petit moment de répits pendant lequel je ne souhaite pas souffler. Je m’accroche à l’idée qu’il me faut souffrir 35’ pour faire la meilleur performance possible. 35’ critique pour le cœur, les muscles et le souffle. Au mental de s’accrocher à tout ce qui peut être positif !

Deuxième boucle, c’est reparti dans les virages, vent défavorable. Devant, les deux premiers, Freddy Guimard et Noureddine Htaibi ont pris une trentaine de mètres. L’écart est encore faible comparé à mes courses précédentes, je suis survolté, même si ça n’en retire rien à la difficulté du parcours.

La seconde boucle se déroule sur le même rythme, toujours en esquivant au mieux les zones trop boueuses, trop
collantes à mon goût. Je suis plutôt satisfait de moi et je reste à la quatrième place, Jérémy Legout m’ayant doublé un peu plus tôt.

A la fin de la seconde boucle, Julien et Sylvain sont sur mes talons. Je ne lâche rien et relance à nouveau dans la partie plus rapide, mes adversaires, plus véloces, reviennent à mon niveau. En bas je prends la corde, reste devant, négocie le virage pour remonter, Julien me double avec un petit encouragement bien apprécié, et j’essaye de mon mieux de conserver sa foulée…il est rapide !

Après la zone très boueuse, nous montons ensemble jusqu’à l’épingle suivante où nous attendent tous les spectateurs, ça crie dans tous les sens. Je regarde mon chrono, la mi-course doit être passée. Je suis encore plutôt bien. Derrière, les écarts sont important, et je suis à présent 6ème. Encore de la boue, Julien me prend quelques mètres, mais je m’accroche à Sylvain. Ne voulant rien lâcher de peur que l’élastique casse.

Au vue des écarts de derrière, je me dis que l’objectif, qui est de rester dans les 13 premiers et faire mieux qu’aux départementaux et régionaux, est en grande partie atteint. Bientôt plus que deux tours avant l’arrivée, et les jambes répondent encore très bien !

Sur le coté, les plus proches s’époumonent pour m’encourager, tout surpris de me voir de la fête…tout comme moi !

C’est parti pour un avant dernier tour ! Je garde contact avec Sylvain, Sébastien Coeffier se joignant à nous, nous alternons la tête de notre groupe. Nous avons quelques mètres de marge avec ceux qui nous succèdent. Voici les virages, montée/descente, Ludo crie à en perdre la voix !

Puis de la boue, puis à nouveau faux plat, puis boue…chaque partie, spécifique, voie chacun d’entre nous repasser
devant au profit de nos qualités respectives.

Cette nouvelle boucle prend fin par le faux plat menant à l’arrivée…mais il nous reste encore un tour…et je
suis toujours 6ème !

Plus qu’un tour.

Nous relançons, personne ne veut lâcher le morceau. Toujours de début de boucle roulant et vent favorable. Nous
en profitons. Premier virage à droite, je prends les talons de Sébastien passé devant, Sylvain me suit.

Montée, puis virage à gauche. Les spectateurs ont désertés pour se diriger vers l’arrivée, mais quelques uns encore nous encouragent. La partie boueuse. Je la traverse au plus vite pour retrouver la gauche de la piste plus dure et essaye de relancer…ça devient difficile !

Virage à droite, dans la boue.
Dernier faux plat vers l’épingle à cheveux du haut, boue aux chevilles.

Sylvain relance puissant. Je ne prends pas le coté, plus apte à réfléchir trop ! Anouar m’encourage, lui qui est tout le temps bien loin devant, venu nous encourager malgré une grippe, heureusement finissante.

Devant, Jérémy semble accuser le coup. Je m’accroche à l’espoir d’un retour inespéré sur le second de Free Run.

Le dernier kilomètre. Sylvain prend deux mètres. Nous doublons Jérémy au début du faux plat menant à l’arrivée.
Ce sont les derniers mètres. Sylvain reste devant, je passe devant Hérémy et Sébastien, je suis 5ème…ce qui me donne un élan de force pour la dernière ligne droite. Je sprint sans savoir qui se trouve derrière. Peut importe. Je suis dans ma course.

 

La ligne se rapproche, je la franchie comme une victoire. Juste devant, Sylvain et Julien, encore là. Je suis aux anges !

A peine arrivé, un bénévole me prend en main…contrôle anti-dopage ! Tant pis, je ne ferais pas la fête avec les autres, je me contenterais d’un local froid en guise de récompense !

J’arrive tout de même à faire cette seconde épreuve suffisamment rapidement pour goûter aux gâteaux avec les quelques membres encore présent à la tente.

Une belle journée, conclue par deux heures et demie de route pour un retour à la maison…une belle journée pour de beaux souvenirs !

 

 

 

1

35'06'' qe

GUIMARD Freddy

Free Run 72

072

SEM/86

2

35'21'' qi

HTAIBI
  Noureddine (Mar)

Racing Club Vendee

085

SEM/84

3

35'29'' qi

MOREAU
  Julien

Endurance 72

072

SEM/78

4

35'40'' qe

BARBE
  Sylvain

Intrepide De Pre-en-pail

053

SEM/83

5

35'44'' qi

CLAVERY Erik

Endurance 72

072

SEM/80

6

35'45'' qi

COEFFIER Sebastien

Racing Club Vendee

085

SEM/84

7

35'47'' qe

LEGOUT Jeremy

Free Run 72

072

SEM/80

8

35'51'' qi

TALOUR
  Gwenael

Stade Laval

053

SEM/81

9

36'04'' qi

YRIS
  Christopher

Endurance 72

072

SEM/85

10

36'15'' qe

BARREAU
  Charles-henri

Free Run 72

072

SEM/87

11

36'30'' qe

FILLON
  Arnaud

Ca Du Pays Saumurois *

049

SEM/87

12

36'42'' qe

THEOPHILE Florian

Free Run 72

072

SEM/87

13

36'55'' qi

CHARPANTIER
  Benoit

Endurance 72

072

SEM/82

14

36'57'' qe

JAULIN
  Mathias

Ac Roche-sur-yon *

085

SEM/78

15

36'59'' qi

BELHAJ Hamid

Racing Club Vendee

085

V1M/68

16

37'03'' qi

DODE
  Sylvain

Endurance 72

072

SEM/86

18

37'08'' qi

ECHASSERIEAU
  Damien

Entente Sevre

085

SEM/84

20

37'16'' qe

HOLZERNY Benoit

Free Run 72

072

SEM/77

 



23/02/2013
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres