/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

Le Trail du Glazig en deux actes…

Conditions de course :

Premier trail de reprise pour moi depuis les Templiers. La saison commence...enfin !

Beau temps le samedi, froid le soir pur la course, avec un terrain boueux et parties humides.

Temps couvert avec énormément de vent le dimanche matin, terrain glissant sur parties techniques.

Le défi Glazig, c'est un 16km nocturne appelé ici "Noz Trail" + un trail de 36km casse papatte ! L'avantage sur les années passées, c'est que les bretons font le Défi puisque cette année, ce n'est pas que le 36km qui compte pour leur challenge régionale de Bretagne, c'est le Défi en entier, de quoi remettre tout le monde sur le même créneau !

 

Samedi 12 février. Premier week-end trail de la saison. La rentrée se fait pour moi à Plourhan, près de Saint Brieuc, pour le Glazig Trail, épreuve Asics.

Du coup, après une halte nocturne à Lorient, mon père et moi arrivons sur place tôt le matin, afin que je puisse accompagner les sessions du Trail Expérience By Asics en compagnie de Franck et Vincent, l’animation « test d’effort » ouverte à tous encadrée par nos coachs.

 

Acte I : Le Noz Trail :

Échauffement avec Pascal, tout en discutant, on suit la fin du parcours de nuit histoire de reconnaitre les derniers hectomètres conseillé par un bénévole.

Départ 20h. Le départ aux flambeaux et plus tranquille que l'année passée, ais le village de départ quitté, tout s'enflamme, Olivier LeGuern prend les commande et passe à la vitesse supérieur. Sur le single, je suis le rythme, juste devant Vincent, Julien Le Coq (vainqueur du 36km l'année passée) et quelques autres qui suivent.

Le single abandonné, la piste s'élargit, je passe devant pour en mettre une petite couche. Résultats : Nous sommes trois en tête. Vincent et moi, Julien au contact. Les autres suivent à quelques mètres, mais ne reviendront jamais...et pour cause. Tout d'abord, Vincent et moi nous relayons bien et relançons régulièrement...mais bientôt, avec l'accumulation des partie technique, c'est Dédé le sanglier qui prends la tête à son compte (Dédé le sanglier, c'est Vincent, vous l'aurez reconnu...) Derrière, Julien lâche assez rapidement et nous voilà tout les deux dans le noir...enfin, éclairé tout les deux avec nos Ultras...et ça, c'est comme si on courrait en plein jour !

Vincent mène la danse...moi...je l'encourage derrière !!! Je reprends un relais de temps en temps, à un moment, j'entends un gros raffut derrière moi, en me retournant rapidement, je vois Dédé le sanglier en train de labourer le bas coté ! Première chute ! 1/0 !

Je suis le balisage qui fait le tour de l'arbre, Vincent trace au milieu et en profite pour me passer devant ! "Mauvaise option" me glisse Vincent !

On sort du passage technique, il repasse devant...je m'étale par terre à mon tour ! 1 partout !

Passage sous un tunnel de 80m, de l'eau à mi-mollet...les pieds sont anesthésiés...glacée l'eau ! Je prends les devant.

On dévale le single, pour bientôt arriver à une traversée de route. Mes parents sont là, c'est Vincent (encore !!!) qui mène le rythme.

Quelques hectomètres de plus, et nous arrivons direct à la plage. Sable mou en transition...

On arrive sur la plage proprement dite, on progresse en parallèle, derrière, l'écart est fait. Traversée de plage, on ressort sur une cale pour trouver le sentier des douaniers sur quelques mètres et traverser une presqu'ile pour ressortir de l'autre coté et rejoindre à nouveau la plage par une cale légèrement glissante...

Cette fois ci, traversée du port à sec. Vincent part pour faire le tour, je lui conseil de traverser entre le bateau, quelques flaques mais par grand risque...si ce n'est les grosses chaines qui servent d'amarre à ceux-ci...j'évite un croche pied par l'un d'eux de justesse !

Un véhicule en plein phare nous sert d'amer de l'autre coté, nous y allons direct pour ressortir sur les quais par un escalier.

Encouragement, nous filons, Vincent en tête, je relance pour resté accroché !

Brève transition pour redescendre sur la plage une troisième fois. Cette fois ci, direction l'Ile de la Comtesse pour une petite partie de crapahut.

Nous montons sur l'ile après que je me sois trempé les pieds dans l'eau de mer, et suivons un serpentin de lumière qui chemine à travers la paroi de granite. Dédé revient à la charge et dans cette partie technique, glissante et tout ce qu'il faut entre escalade et...n'importe quoi (!!!), bref, nous remontons sur le chemin du littoral qui chemine sur l'ile, à travers une ruine, puis en dominant la plage où un cordon de coureur s'étale. Parmi eux...petite pensée pour le futur marathonien du Team qu'est Laurent ! Ehhh oui !

retour par la corniche jusqu'au port où j'arrive tant bien que mal à reprendre Vincent qui en a profité des portions technique pour me grappiller une cinquantaine de mètres, puis je m'accroche à ses basques sans pouvoir donner de relais.

Au port, petite portion de route, puis de sentier pour revenir à la dernière partie qui nous ramène vers l'arrivée. Sur quelques portions roulantes, j'en profite pour donner quelques relais et relancer la machine, puis nous retrouvons du sentier, et Vincent retrouve SA place en tête de binôme !

Pas de tunnel au retour mais de la montée, du sentier bien technique en dévers, quelques glissades, le même arbre qu'à l'aller à contourner, Vincent le contourne...je prends son raccourci et lui repasse "presque" devant..."chacun son tour"...lui glissais-je à mon tour !

Il reprend SA place...et moi la mienne...derrière. J'y suis bien, mais incapable de prendre le moindre relais dans ces tronçons techniques. IMPRESSIONNANT le Vincent ! (pour la rime...et ce n'est que vérité !)

Le temps passe, et je ne reconnais toujours pas la fin de parcours. Pourtant, on commence à entendre la voix du speakeur !?!

Raidillon, une trentaine de mètre, ça glisse sérieusement ! Vincent y met le main...le cochon (!!!), je suis à deux doigts de l'imiter ! (Combien de doigts ai-je donc mis????)

Les murmures se font plus nets, l'arrivée approche. Il faut se faire à l'évidence, nous n'avons pas reconnu la fin du parcours nocturne !

Vincent ne lâche rien...je le colle ! Je reconnais l'arrivée de l'année passée. Virage avant l'avant dernière ligne droite, Vincent accélère, je ne m'y attendais pas, moi qui croyais à une arrivée pépère ensemble ! Il lance le sprint. Je suis surpris et l'imite...sauf que dans ma surprise, je glisse et manque de me retrouver à plat ventre ! Tant bien que mal, je reviens sur ces talons, dernier virage, je me rapproche...le jeu c'est la gagne, je donne tout, il relâche certainement trop tôt, je passe devant à 5m de la ligne.

Mais que dit la photo finish ? J'en sais rien, la légende dira qu'il y a eu ex-æquo ! ;)

Duo d'Asics aux deux premières places, c'est un bon début !

Francky nous rejoint juste derrière à la 7ème place, Laurent à quelquesss secondesss pas loin non plus, juste devant Stéphane Magat. (je sais pas qui sais... :-/ )

Une petite séance de Compex au chaud dans la salle en guise de récup et en attendant les résultats. Comme par hasard, la cérémonie des récompense à lieu en même temps, je débranche le machine, et remonte mon survête tout en gardant les électrode...pas le temps de les retirer !

La soirée se termine au resto après les podiums et avant le dodo !

 

 

Résultats du Noz Trail 16km :

1

CLAVERY

Erik

TEAM ASICS

01:03:39

2

FAILLARD

Vincent

TEAM ASICS

01:03:40

3

LE FLOCH

Thierry

TEAM HUMBLEZH

01:05:14

4

LE COQ

Julien

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

01:05:42

5

LE MEUR

Xavier

 

01:06:09

6

JAFFRE

Laurent

TEAM HUMBLEZH

01:06:20

7

BUSSIERE

Franck

TEAM ASICS

01:07:04

8

DIJOUX

Brice

ESCAPADE DE MALESTROIT

01:07:24

9

MEST

Thierry

SPORT 2000 TREGUEUX

01:07:31

10

TULANE

Sylvain

RENNES TRIATHLON

01:07:37

11

URBAN

Franck

 

01:07:42

12

GUILLOUX

Eric

SPORT 2000 TREGUEUX

01:07:50

13

LUCAS

Jerome

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

01:08:10

14

LE GUERN

Olivier

ENDURANCE SHOP SAINT BRIEUC

01:08:28

15

LEBOUC

Ludovic

AVENIR DE MORTAIN

01:08:31

112

ARDITO

Laurent

TEAM ASICS

01:22:40

 

 

Acte II : Le trail du Glazig : 36km

Dimanche 13 février : Après une courte nuit pour cause de bébé malade, je me retrouve 4h de sommeil plus tard dans la chambre du petit déjeuné avec toute la troupe.

Nouvelle année, nouvelle résolution, petits dèj "light" avec un thé...adieuuuu le chocolat ! snif...allez, deuil terminé.

7h30 : tous en tenues, dans le camion ou en voiture, pour rejoindre le départ.

7h45 : Sur le site, frais et dispo, mais surtout frais !

7h55 : Echauffement tranquille. Le final étant repéré puisque repéré la veille, quelques tours de terrains de foot avec accélération. Tout les voyants sont au vert mis à par une petite douleur à l'aine qui passe rapidement avec l’échauffement.

8h20 : Plus de douleur, quelques gouttes de sueurs, on se découvre.

8h27 : Sur la ligne de départ, quelques photos de groupes, de chaussures, avec coachs et coureurs.

8h30 : Après quelques paroles du speakeur, nous partons enfin. Le départ est prudent, tous les favoris ayant déjà couru la veille.

Olivier Le Guern prend à nouveau les commandes, je le suis. Nous prenons quelques mètres sur la file de derrière où se trouve Julien Le Coq, Vincent et Franck. Large piste, puis petit single tracé pour l'occasion qui nous mène à un pont, que nous traversons, pour nous apercevoir 400m plus loin...qu'il ne fallait pas le traverser ! Demi-tour pour tout le monde, tous le groupe de tête est pris dans l'erreur. Nous revenons sur le bon chemin...très étroit, en dévers, impossible de doubler...et maintenant beaucoup de monde devant ! Ca freine ! On se faufile, il n'y à plus qu'un sanglier, mais 6 ou 7 qui se fraye un chemin pour revenir devant.

Je double Tom, le fidèle des commentaires ici même ! Quelques mètres ensemble, et sitôt la libération, je le laisse à sa course et Dédé et moi partons pour la nôtre.

Nous sortons du sentier, on peut enfin doubler, on revient vers ce qui ressemble à la tête de course, Vincent et moi, avec une cinquantaine de mètre d'avance sur Julien Le Coq. Au premier commissaire suivant, on nous annonce cinq gars en tête avec 10' d'avance ! Waow !!! Tant de temps en si peu de distance !!! Il s'avère qu'ils ont inconsciemment coupé, ils seront donc tous pénalisés de 10' au final.

On profite de notre avance avec Vincent pour renforcer le trou, en ce donnant cette fois de vrai relais. Nous arrivons par un chemin qui surplombe la mer, je me permets de dire à Vincent "le gars de l'Ain peut enfin voir la mer !!!" Vu magnifique, mais nous filons sur le sentier des douaniers. Des montées, des descentes, sur cette partie roulante, je prends quelques mètres sur Vincent.

Une descente sèche vers la plage avec escalier en final, le staff pour nous y accueillir, j'embraye sur la plage, Vincent à une trentaine de mètre derrière, vent plein de face.

Derrière, un bon écart commence à se creuser.

Nous remontons sur le sentier des douaniers, sinueux à flanc de falaise, vue surplombant la mer. Magnifique ! Descente par une volée d’escalier, nous arrivons au port de Binic. Ravitaillement, changement de bidon MX3 pour moi. J’enchaîne sans m’arrêter. Je traverse le port, pour retrouver à nouveau de l’autre coté un bout de plage à traverser pour remonter une cale, et après quelques mètres de goudron, retourner sur le sentier des douaniers.

Nous remontons sur la cote, pour une partie de montée descente, une portion bien technique avec des appuis très instable, j'ai la cheville droite qui part, douleur aigu pendant quelques minutes avant que celle-ci ne disparaisse.

De longue minutes de plage vent de face, je ne me retourne pas pour courir à mon allure, et lorsque j'arrive au bout, c'est pour me rendre compte que l'écart avec Vincent à largement grandi. Mais avant de sortir de la plage, une bonne portion de cailloux en désordre et glissants, plus ou moins saillants et incisifs, Vincent et sa technique de sanglier ne font qu'un, et l'écart fond bien vite !

Nous arrivons au mur qui nous permet de sortir de ce chaos, j'ai quelques mètres d'avance, mais je ne m'enflamme pas et nous ne montons pas loin l'un de l'autre. Derrière, l'écart devient vraiment confortable mais pas définitif.

Je vois dans la montée qu'il n'est pas aussi saillant que la veille, je décide de temporiser pour "l'attendre" ou du moins qu'il me garde en point de mire. En haut, c'est une longue descente roulante qui nous attend, j'allonge, je suis de mieux en mieux, et Vincent disparait vite derrière. J'arrive au niveau de la plage, je croise les coureur à contre sens et manque d'en percuter trois alors que je remonte sur la cote et qu'eux descendent à fond !

Retour à Binic par le sentier côtier, plus personne derrière. Vincent en vue sur la plage de Binic.

Petite visite de Binic avec grosse cote, puis retour dans la forêt sur chemin boueux, je file à bonne allure, de plus en plus confiant mais toujours concentré et vigilent à l'alimentation.

Nous doublons maintenant de nombreux coureurs du 23km, c'est du slalom.

Arrive le moment clef de la course...enfin pour moi. Le chemin déboule sur une route, je suis au milieu des coureurs du 23km. Un bénévole indique les directions, de gros panneaux confirme ces directions "23km à droite sur la route, 36km tout droite !" Pas l'ombre d'une hésitation, je file tout droit, les coureur du23 partent à droite. Le chemin monte. Un bon chemin, je suis pas mal, je poursuis dans la montée, régulier, en faisant attention à mes appuis. Je monte...je monte...après le bois la piste traverse les champs, je continu à monter...et puis j'arrive à un hameau de maison. Pas l'ombre d'un bout de rubalise. Aucuns bénévoles. Rien. Gros doute, ça ne dure pas longtemps, je regarde derrière, la vue est dégagée, PERSONNE !

Je revois le parcours effectué, nous n'avons croisé AUCUN chemin depuis la route !! A rien y comprendre !

Je reviens prudemment sur mes pas, conscient que de toute façon, je perds maintenant du temps sur les autres. Plus je reviens sur mes pas...et plus je le presse...le pas. J'arrive presque au carrefour avec la route, quand à 15 mètres de celle-ci, Julien Le Coq arrive à contre sens et tourne à gauche...dans un petit sentier tracé pour l'occasion, avec balisage discret...effectivement, je l'avais raté !

Je passe devant Julien en lui demandant combien sont devant, il me répond 4 ou 5, je mets la surmultiplié et dans l'énervement de cette erreur, m'engage pour un sprint.

En fait, notre cheminement et parallèle à la route, donc au 23km, pour se retrouver 1km plus loin ! Tant de temps de perdu pour ça...c'est rageant ! Mais je reste dans mon élan et continue à fond. Un peu plus loin, je vois le staff et mes parents, je suis toujours au taquet ! Je ne prends même pas le temps de changer de gourde avec celle que me tend Laurent. C'est parti pour un tour d'étang.

Après plusieurs minutes sans avoir pris le temps de me ravitailler et à 150%, mes réserve s'amenuise vite ! La première petite bosse passe, je cale sur la seconde ! Je marche, m'arrête, termine en marchant, petite photo de Benoit en haut, la cote est terminée, je me fais une petite halte, je suis KO ! Le contre coup, je ne reviendrais pas, j'ai zappé du ravitaillement, il ne me reste plus qu'à rallier l'arrivée. Elle ne doit plus être bien loin, je ne suis plus sure de courir bien droit sous l'effet de l'hypo qui me "foudroie", (je sais Ben, c'est pas bien !!!), je termine de trois gouttes qu'il me reste dans le bidons, je vide d'un trait mon maxi gel MX3 (excellent au demeurant !!!! ... et oui, je sais Taz, c'est pas forcément le mode de prise le plus adéquat !!!), bref, l'hypo est tenace, mais ca me permets quand même de rallier l'arrivée en trottinant. Julien Le Coq et Olivier le Guern me passent à coté en trombe...à moins que ce soit moi qui n'aille vraiment pas vite !!!

Après de très longues minutes, je retrouve enfin la fin de parcours reconnue la veille. L'arrivée est proche ! Heureusement !!

Une traversée de fossé inondé...je ne prends même pas la peine de l'éviter, un gars me passe, je ne bronche même pas ! Une mare au milieu du chemin, je trace dedans alors que tout le monde prend soin de l'éviter, dernier virage, l'arrivée que je franchi en anonyme au milieu des coureurs du 23km...comme tous les coureurs de 36km d'ailleurs...

La ligne franchi, je ne sourcille pas, direct dans le camion pour me réchauffer et vider ce qui peut l'être, eau, boisson énergétique...

 

Résultats du 36km :

1

FAILLARD

Vincent

TEAM ASICS

03:00:00

2

CANTIN

Frédéric

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

03:00:09

3

LUCAS

Jerome

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

03:01:30

4

LEBOUC

Ludovic

AVENIR DE MORTAIN

03:03:40

5

LE FLOCH

Thierry

TEAM HUMBLEZH

03:05:19

6

SUPPI

Laurent

TOCC CESSON SEVIGNE

03:06:18

7

BUSSIERE

Franck

TEAM ASICS

03:08:12

8

JAFFRE

Laurent

TEAM HUMBLEZH

03:08:14

9

MEST

Thierry

SPORT 2000 TREGUEUX

03:08:58

10

LE GUERN

Olivier

ENDURANCE SHOP SAINT BRIEUC

03:09:05

11

LE COQ

Julien

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

03:10:41

12

CLAVERY

Erik

TEAM ASICS

03:11:23

13

LE CAM

Raphael

CRCO LES AMIS DE STEPH

03:12:29

14

BOUNEA

Raphael

TRAIL DE LANDUDAL

03:13:01

15

BASSARD

Vincent

TCVAL (TRIATHLON DU VAL ST PERE)

03:15:44

 

 

Et voilà la fin d'une belle histoire, car toute les histoires se terminent bien, et le weekend à vu un roi être couronné, c'est notre Vincent, et franchement, cette victoire, il la mérite pour s'être battu comme un lion !

Oui, parce que ce Dédé, il est ENORME !!!! (Et ce n'est que le début !!!)

 

Remise des récompenses, douche et retour à la maison...heureusement, moi, je n'ai que 2h30 de route ! Pour un coucher à 19h et un dodo de 12h non-stop !!! ... je devais être fatigué !!!

 

Résultats du Défi :

FAILLARD

Vincent

TEAM ASICS

01:03:40

03:00:00

04:03:40

1

LUCAS

Jerome

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

01:08:10

03:01:30

04:09:40

2

CANTIN

Frédéric

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

01:09:48

03:00:09

04:09:57

3

LE FLOCH

Thierry

TEAM HUMBLEZH

01:05:14

03:05:19

04:10:33

4

LEBOUC

Ludovic

AVENIR DE MORTAIN

01:08:31

03:03:40

04:12:11

5

JAFFRE

Laurent

TEAM HUMBLEZH

01:06:20

03:08:14

04:14:34

6

CLAVERY

Erik

TEAM ASICS

01:03:39

03:11:23

04:15:02

7

BUSSIERE

Franck

TEAM ASICS

01:07:04

03:08:12

04:15:16

8

LE COQ

Julien

TEAM OPEL HAMON ENDURANCE SHOP 22

01:05:42

03:10:41

04:16:23

9

MEST

Thierry

SPORT 2000 TREGUEUX

01:07:31

03:08:58

04:16:29

10

LE GUERN

Olivier

ENDURANCE SHOP SAINT BRIEUC

01:08:28

03:09:05

04:17:33

11

DIJOUX

Brice

ESCAPADE DE MALESTROIT

01:07:24

03:16:50

04:24:14

12

BOUNEA

Raphael

TRAIL DE LANDUDAL

01:12:38

03:13:01

04:25:39

13

TULANE

Sylvain

RENNES TRIATHLON

01:07:37

03:18:52

04:26:29

14

URBAN

Franck

 

01:07:42

03:21:07

04:28:49

15

 



17/02/2011
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres