/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

Top départ pour 2013 ! Cross Ouest France

Ce weekend, c’est le cross Ouest-France, au Mans. Le plus grand cross national, avec un plateau sur le
cross des As incroyable. Des éthiopiens, kenyans, ougandais, russes, ainsi que les meilleurs français…ça va aller vite ! Mais pour moi, hors de question de m’y aventurer…beaucoup trop rapide ! Je me rabats sur le 20km.

 

Mais avant d’en arriver là, le premier weekend de l’année, le weekend d’avant, avait lieu le championnat départemental de la Sarthe, à Montmirail. Première épreuve pour moi avec mon nouveau club, Endurance 72. Pas de plan sur la comète pour moi, le niveau départemental étant presque le même que celui de l’inter région ! Cette épreuve me permettra de me « mettre en jambes », de manière un peu brutal soit, mais il faut bien se remettre en piste !

Aucune surprise. Au final, 13ème de la course, dont 7ème du club ! C’est une autre dimension ! Espérons que cela me sera profitable. Je vais apprendre à la dur !

C’était un départ rapide. Pris par le jeu, je suis parti sur la première des 4 boucles avec le groupe de tête.

Uniquement représenté par des gars du club et du club concurrent, Free Run.

Le départ est à mon avantage, relativement prudent pour eux…rapide pour moi !

Le parcours est très exigeant, avec des relances, une montée sèche enchainée avec un long faux plat, une descente en dévers et épingle à cheveux. Un magnifique parcours de cross…mais exigeant !

Au milieu du second tour…c’est déjà trop pour moi. Le groupe d’une douzaine de concurrents me distance. Les jambes commencent à devenir lourdes !

Je poursuis mon épopée seul ! Mon calvaire plutôt ! Je vois sur la fin de parcours revenir vers moi un maillot jaune de FreeRun, Charlély, que je ne peux que laisser passer, manquant cruellement de forces !

J’arrive quand même à bout de l’épreuve, fatigué, mais content de cette première prestation sous mon nouveau maillot. 9,7km couru en 32’28’’. Une bonne prestation pour moi au vu des sensations du jour ! 17,926km/h, si la distance est bonne, c’est tout de même un de mes cross les plus rapides, et vu le parcours, oui, satisfait !

 

Une semaine d’écoulé, une belle séance entre les deux courses, du repos, et me voilà reparti sur le Mans.

Donc ce week-end, cross Ouest France. Je suis engagé sur le 20km. C’est déjà plus dans ma filière, mais ça reste encore très court, trop rapide pour moi. Mais je ne me mets pas d’objectifs, ce sera sortie aux sensations, sortie plaisir !

Nous rejoignons le site le samedi en début d’après midi.

 

Donc rdv samedi en début d’après midi sur le site du cross, dans le parc de l’Abbaye de l’Epau. Un beau site, pour une belle fête.

Je rencontre quelques personnes, en retrouve d’autres, le temps passe et la course se rapproche. Petite interview pour Ouest France, puis je pars m’échauffer sur le parcours du 10km.

Les premiers me doublent, les gars du club figurent très bien, j’encourage ceux que je reconnais au passage, après quelques minutes, j’arrive en fin du parcours, rebrousse chemin, et à ma grande surprise, vois déboucher ma mère ! Je ne m’attendais pas à les voir là !

Elle est bien, je l’accompagne quelques instants, puis rebrousse chemin à la rencontre de mon père qui court également. Le peloton est très danse, et je dois couper dans le bois pour remonter la course, à travers branche et ronce. Pas simple et j’appréhende de manquer mon père !

Mais dans une ligne droite, j’entends un « adieu drôle ! » qui ne trompe pas !
C’est mon père.

Je le rejoins rapidement et l’accompagne jusqu’à l’arrivée au milieu de peloton.

Je le laisse franchir la ligne, je le perds dans le flux de concurrent…ils sont presque 3000 sur ce 10km !

 

Pour moi, le départ approche, je me dirige vers la ligne de départ. Je termine mon échauffement, un petit mot au micro, quelques accélérations, retrouvailles avec Damien Landon, on discute…Ironman forcément ! Et puis il m’apprend qu’il y a trois tour…c’est toujours bon à savoir avant le départ !

 

Le départ approche, tout le monde se masse sur la ligne de départ…nous sommes tout de même plus de 1000 coureurs annoncés !

C’est toujours impressionnant. Je ne me fait pas d’illusion, la distance reste courte, 20km comparé au trail de 70km, c’est pas grand-chose, et surtout très rapide. Peut être encore un peu trop pour moi, même si la saison hivernale est toujours propice aux entrainements développant cette qualité en vue des cross.

Tous le monde se retrouve sur la ligne, pressé sous l’ordre des officiels qui nous pressent derrière la ligne de présentation.

Aux ordres du starter, nous nous avançons tous sur la ligne de départ. Un officiel passe devant nous pour réprimander les pieds qui mordent sur la ligne…comme en grand championnat !

Je suis bien détendu, aucune pression. Ca reste une course préparatoire et sans ambitions.

Le départ est rapide, comme en cross ; Sauf que contrairement aux cross, pas de pointes aux pieds, nous avons juste des chaussures de trail/running.

Pour ma part, ce sont les Adizéro route. Forcément…ça glisse un peu ! Alors je suis vigilent et très concentré sur ma trajectoire. Je fais tout pour optimiser au maximum la distance, mais surtout la nature du terrain, évitant avec soin les parties boueuses et glissantes, privilégiant le stabilisé à l’herbe, et prenant appuis sur les parties les plus stables.

Première ligne droite, j’étais plein centre sur la ligne, je me retrouve à l’extrême gauche au bout de la
ligne droite, pour bénéficier d’un peu de chemin. Et puis virage serré sur la droite, je coupe à nouveau le virage et me retrouve à la corde, en bonne position. 3ème derrière un Sébastien Coutable et Christophe Morvan.

En sortie de virage, retour furtif sur du chemin avant de retrouver l’herbe grasse. Je choisi la droite pour bénéficier d’herbe plutôt que de la partie déjà piétinée et plus boueuse. Ca a l’air plus efficace.

Je relance, nous nous positionnons un petit groupe en tête, passons une zone franchement boueuse, je préfère longer la barrière et essayé de mettre les pieds sur la bande moins sales…bien que plus délicate car sous et entre les pieds des barrières métalliques !

Au moins, j’en ressors avec les pieds presque propres et sec !

Nous sortons du terrain de cross pour prendre une vive allure de croisière. Nous passons au premier kilo en 3’03’’ ! Rapide pour un départ de 20km, surtout au vu du terrain !

Rapidement, le peloton se désagrège, nous nous retrouvons à 5, puis à quatre…je reste en 2ème ou 3ème position. L’allure est bien assez rapide pour moi !

La première boucle, de 5km, se fait à vive allure. Un grand tronçon, après le parcours de cross, se déroule sur du chemin stabilisé et du bitume, Christophe et Sébastien mènent l’allure.
J’arrive à tenir l’allure mais il n’en faudrait pas beaucoup plus !

Un chemin très humide, je joue toujours avec les trajectoires pour éviter les flaques et zones glissantes, virage à droite et nous nous engageons dans un long faux plat montant sur une partie bitumée. Ca se corse. Je ne suis pas routier, et mes aptitudes à la vitesse sont plus limitées que les leurs. Malgré tout je m’accroche sans laisser un seul mètre. En haut, nous tournons à droite pour revenir vers le site du cross. Quelques spectateurs commencent à être présent, puis de plus en plus à l’approche du site. Virage à gauche, petite montée sur terrain sablonneux, nous sommes trois.

En haut, ça redevient roulant, je relance, et prends le commandement. On distingue maintenant le site à travers les arbres.Une descente, virage à droite avant d’entamer une remontée vers le site. Je mène le trio, avec Sébastien, puis Christophe dans ma foulée. Nous nous engageons pour grand aller retour sur le terrain de cross. Je profites de plus d’aisance que mes adversaires pour leurs prendre quelques mètres. Nous retraversons tout le champs de course en sens inverse après avoir négocié le virage serré…et glissant.

Nous repartons du site…5km…16’38’’ au chrono…pas mal ! Christophe reprend les commende, et relance. C’est reparti pour une bonne partie de manivelle. Je donne tout pour le suivre sur cette portion, Sébastien décroche, on se retrouve à deux devant.
L’écart avec notre poursuivant se fait d’un coup. C’est bon signe, le podium à l’air de s’assurer !

Au courage, pour montrer ma présence, je relance et cours coude à coude à Christophe.

Christophe, une vieille connaissance puisque nous nous battions il y a quelques années lors des cross
départementaux et régionaux de Charente-Maritime et Poitou-Charentes. Le niveau était plus faible qu’en Sarthe !

Quoi qu’il en soit, nous voilà deux anciens charentais au commandes de la course ! Tantôt l’un, tantôt l’autre, selon la nature du terrain !

La longue ligne droite en faux-plat, je reste derrière, et esquive les flaques d’eau.

Au bout, le ravitaillement, lui s’arrête, moi je prends juste un gobelet au vol que j’ai à peine le loisir de
déguster ! Nous poursuivons…Christophe relance fort, je reste campé sur mes positions. Encore du chemin bien roulant, il mène à vive allure.

Christophe, c’est tout de même 2h29’ au marathon de La Rochelle !
Qu’importe…quand il faut y aller…

Bientôt, enfin, nous laissons le chemin/route pour un chemin en terre, avec un peu de faux plat. Même si nous allons encore très vite, c’est plus approprié à mes qualités ! Nous montons dans la forêt. Un large chemin, quelques racines, un peu de sable de temps en temps, et je reprends la main de notre jeu ! Nous poursuivons, derrière, plus personne en vue. Nous voilà serein pour nous battre tous les deux !

Quelques changements de direction, et nous arrivons au ravitaillement. 9ème kilomètre, en plein extérieur de virage. Ma gorgée du ravitaillement précédent n’ets pas bien loin, je décide d’esquiver celui-ci ! Christophe, lui, fait l’extérieur pour se réhydrater.

Avec ce froid, je n’en ai même pas envie ! Sur la manœuvre, je lui prends une dizaine de mètre. Je ne ralenti pas, espérant bien profiter de ces quelques mètres pour lui laisser faire l’effort de revenir.

Un peu plus loin, c’est le 10ème kilomètre…33’23’’ ! La vitesse est encore très rapide !

J’allonge sur la piste plane, je relance sur les faux plats descendant, il revient enfin sur moi. Je ne lâche rien et conserve mon poste avancé.

Petite bosse, nous sommes toujours sur nos positions. A la sortie de la difficulté que je suis content d’avoir bien négocié. Le site d’arrivée est en approche. Sauf que pour nous la course n’est pas terminée puisqu’il nous reste encore un tour de 8km ! A l’approche, j’arrive à reprendre quelque mètre sur Christophe au bénéfice d’un parcours qui m’est plus avantageux.

Après le virage à droite, je remonte sur le champs avec quelques mètres d’avance. Un petit gain précieux que je conserve.

Nous voilà sur le parcours de cross, je reprends mes trajectoires, j’accueil avec grand plaisir les encouragements de la famille et de mon club qui ne manquent pas. C’est un grand bonheur qui me donne quelques ailes…je me sens porté !

12km de parcouru, le plus dur doit être fait ! Un tour de parcours et nous repartons pour le dernier des trois tours. Je suis confiant même si je sais que Christophe reviendra naturellement sur la partie plus roulante du début de boucle. Je ne relâche malgré tout pas pour conserver un peu de cette avance le plus longuement possible, quitte à repartir s’il le faut et si j’en ai les moyens sur la fin de course.

Effectivement, après quelques instants, il revient sur moi, et reprends logiquement les commandes. Je me remets à mon poste, et prends sa foulée. Il me semble qu’il fournit un effort plus intense. Je persévère. Après quelques minutes, il me prends 5 mètres à l’usure, mais je m’acharne. Je sais très bien qu’un écart plus grand sera fatale s’il conserve son allure.

Le long faux plat vers le ravitaillement arrive. Mais avant, le 15ème kilomètre. Nous y passons en 50’40’’…honorable !

Et le ravitaillement arrive. Je n’ai pas soif. Christophe prends de l’eau et un sucre, moi juste une petite
gorgée en sortie de poste. Je recolle et nous repartons sur notre rythme effréné sous son impulsion toujours.

Encore un peu, et nous retrouvons enfin la forêt. Je la sais plus à mon avantage. Cette fin de parcours m’est plus bénéfique.

Dans la montée qui mène à la forêt, je reviens à sa hauteur et m’offre le luxe de passer devant, sans ralentir bien au contraire !

En haut, je relance, l’arrivée se rapproche, il est temps de s’élancer. 17ème km. Je suis devant, les jambes deviennent un peu lourde, mais je ne lâche rien. Je suis déterminé à bien représenter mon nouveau club et mes nouvelles couleurs. Je représente en plus la Sarthe et ne peux faire défaut !

Je relance encore et encore, je sens que mes efforts commencent à payer et que Christophe commence à être plus sensible à l’effort. Je prends garde à poser les pieds entre les quelques racines, m’amuse à zigzaguer entre les flaque, et à jouer avec le sol.

Le dernier ravitaillement approche, je suis décider à ne rien prendre, ce qui en plus m’obligerais à dévier de ma trajectoire à la corde du virage. L’allure est intense, et quelques mètres de perdu pourrait être fatal psychologiquement, Christophe lui prend un verre…je lui prends quelques mètres. Et relance en slalomant entre les poubelles placées après le ravitaillement, prenant la sortie de virage à
l’extérieur.

L’arrivée n’est plus loin, peut être 2,5km, il n’est plus l’heure à la réflexion, je trace au plus court, c’est à dire en plein dans l’eau qui orne le chemin. Je ne veux perdre les quelques mètres gagnés.

C’est maintenant une course poursuite. J’ai de l’avance, il ne faut plus rien donner. Christophe à toujours ces quelques mètres de retard, je suis de plus en plus confiant même si l’arrivée est encore bien loin pour s’avouer vainqueur !

Les encouragements sont bienfaiteurs et me pousse jusqu’à la petite montée sablonneuse. Je prends les cotés, un peu plus stable, et poursuis en puissance mon effort jusqu’en haut.
La difficulté passe correctement, à l’arrachée. En haut, virage à droite et je relance en direction du site, entame le faux plat qui nous mène au dernier virage avant l’entrée sur la zone du cross.

Petite montée, je prends sur le coté pour éviter les plaques de boues glissantes, l’écart avec Christophe est maintenant d’une dizaine de mètre, je monte en tracteur, en essayant de me grandir. Dur !

Ca y est, me voilà sur le site, c’est maintenant le dernier aller retour pour enfin trouver l’arrivée. Un peu moins de 1000m, mais mon adversaire n’est pas loin et même si je sais ce final plus à mon avantage, je ne suis pas à l’abris d’un retour. Les encouragements des supporters me survoltent et je ne me sens pas la force de les décevoir.

Mon père et ma mère son sur le bord, je ne me rends pas compte de mon avantage, je leur tends le pouce, interrogateur, derrière moi pour qu’il me renseigne.

« Une quinzaine de mètre »..

Je me grandi au maximum dans la ligne droite du départ, toujours attentifs à mes appuis et aux passages les plus stratégiques. Sans me retourner, je me sens à mon avantage, J’arrive enfin à la négociation du dernier virage à 180°. Courbe à droite en coupant les virages.

Je m’accroche aux barrières pour éviter la chute, et relance sur les 10m de stabilisé pour rejoindre le champs avec la meilleur foulée possible. Je profite du virage pour jeter un œil derrière. Une vingtaine de mètre d’avance, c’est un bel avantage si proche de l’arrivée dans une course aussi disputée ou chacun d’entre nous avons laissé des forces conséquentes.

J’arrive sur la zone boueuse, je ne prête plus attention au passage le mieux adapté. Je ne rase plus les
barrières, je prends pleine boue. Les pieds seront sales et mouillés, peu importe, mouillé, ils le sont déjà, et il ne me restera plus que quelques centaines de mètres à accomplir avec des chaussures un peu alourdies par la boue…j’arrive !

Je sors de la zone, un bonne pelouse s’offre à moi. Une pelouse piétinée, mais qui permet de courir sans trop de perte de rendement.

Dernière grande courbe, l’arrivée et jugée dans 200m, je m’y lance. Un rapide coup d’œil derrière, ça va être bon !

Plus que 100m de ligne droite, je donne mes dernières forces dans la belle bataille et me lance d’un un sprint solitaire.

L’arche se rapproche, je suis bien heureux.

1h07’41’’…je franchi la ligne ! Presque sur l’allure de mon record lors du semi-marathon de Bordeaux ! Vu le parcours, c’est plutôt bon signe ! Je peux lever le bras en vainqueur !

Un beau temps pour un début de saison réussi ! Je sais qu’il me reste des progrès à faire, c’est de bon
augure étant donné la moyenne de 17,8 km/h !

Je remercie mes supporters
d’Endurance 72, Régis et la  amille Pernet non avare d’encouragements, Fabrice, Jean-Mi et toute la tribu !

Entrée en matière victorieuse !

Quelques interview, changement de tenue pour rester au sec, ce qui ne m’ épargnera pas un petit rhume en début de semaine ! Une pomme, une bouteille descendue aussi efficacement que la course, et c’est direction le podium au pied duquel m’attende quelque cris de bravos ! Ainsi que mon fils qui n’aura rien raté de la course et aura contribué, avec ses « allez papa », à me pousser dans mon effort, accompagné de ma femme.

Merci !

 

Maintenant, un petit réchauffement, nous ne nous attardons pas, je rentre chez « le Président » après m’être séparé de mes parents.

Petit problème…ma voiture est enlisée ! L’herbe est bien grasse, mes pneus peut être un peu limite (même si le témoin n’est pas encore atteint !!!), et nous sommes obligés d’arrêter des coureurs tout juste arrivés de la course du 20km pour nous aider à sortir de là…il n’aura pas fallu moins de 8 personnes pour pousser le camion !!!

 

Une bonne douche, puis nous repartons sur le site de l’Abbaye de l’Epau pour un cocktail offert par le Conseil Général de la Sarthe, en présence des nombreux partenaires du Cross Ouest France. Une petite coupe accompagnée de quelque gâteau en guise de récompense de la course de l’après midi, et nous laissons Jean Michel partir de son coté, quant à Céline, Régis et Enzo, nous repartons chez nos hôtes pour un petit dîner.

Soirée tranquille en compagnie des Moreau, des Navarro et leur excellent cidre normand, de Fabrice et de nos hôtes !

 

Une petite nuit et nous voilà prêt à affronter le froid du terrain de cross. La matinée commence pour moi par une petite présence sur le stand du conseil général, puis j’enchaîne avec la « Boucle des personnalité », marquée par la présence du ministre de l’Agriculture. Quant à moi, je cours en compagnie de Laurent Brochard pas loin et Régis. Petit tour tranquille de 2km ponctué par un ravitaillement à 200m de la ligne d’arrivée…d’huîtres et de rillettes ! Je reste sage et m’épargne le vin blanc servi avec…original comme cross !

 

La course terminée, on m’invite à passer à l’Abbaye de l’Epau, en compagnie d’un Anthony, champion de moto, second des 24h du Mans…

A l’Abbaye nous attendent plus de 300 collégiens venus de tout le grand Ouest. Le CG72 nous a préparé des cartes de visite, c’est vite la cohue ! Les élèves demandent des autographes, pas le temps de personnaliser. Je suis accroupi et inondé de jeunes. Bousculades et frissons garantis ! Après 300 autographes, le site se vide, les élèves partant sur le site de l’épreuve pour se défouler à leur tour sur leurs courses respectives.

 

La séance terminée, je pars rejoindre Céline pour déjeuné puis nous retournons sur le site pour les grands rendez-vous du week-end, les cross des as. De mini championnat du monde avec les tout meilleurs, africains, russes, les meilleurs français, du haut niveau.

En prime, nous avons la visite d'Olivier venu encourager le gratin du cross.

Parmi elle, les « Endurencettes », Karine, Elodie, Julie, Sandrine. Pour un beau spectacle. Les africaines dominent, nos filles sont loin d’être perdue et font une très belle course.

La course des hommes. Ca va vite…très très vite. Ca vole. Avec leurs styles aérien, les africains toujours nous font une démonstration. Avec un dénouement tardif. Une course magnifique.

Chez nous, ce sont Anouar, Julien, Christopher, Sylvain, notre Momo national et Loick qui montrent les
couleurs de belle manière. Momo assure son spectacle et encourage le public à se faire entendre.

 

La course se termine, nous repartons aussitôt pour 2h30 de route. Direction la maison après un long mais fort sympathique week-end au sein d’Endurance 72 !

 

///

 

 

 

1

CLAVERY
  Erik

2937

SE

ENDURANCE
  72

01:07:41

1

-

2

MORVAN
  Christophe

4213

VE

FREE
  RUN 72

01:07:50

1

-

3

COUTABLE
  Sebastien

3118

SE

Tierce
  (49125)

01:09:56

2

-

4

HAUVIEUX
  Herve

3464

VE

FREE RUN 72

01:11:05

2

-

5

HEDIN
  David

2971

SE

ATHLETISME
  SARTH...

01:11:08

3

-

6

JOUBERT
  Fabien

2982

SE

La celle
  saint c...

01:11:26

4

-

7

EXMELIN
  Antoine

3088

SE

RACING CLUB VEND...

01:11:34

5

-

8

GREGOIRE
  Yann

2961

SE

FREE RUN
  72

01:12:25

6

-

9

CHEVREAU
  Guillaume

2934

SE

AC CHANGE
  72

01:12:29

7

-

10

PERRUCHOT
  Nicolas

3146

SE

LE MANS A
  72

01:12:35

8

-

 



18/01/2013
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres