/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

Reprise et soulagement…

Ce weekend, retour à la compétition. Après 4 semaines de coupure à la réunion, reprise des entrainements, pour arriver au pour de 3 semaines d’entraînements au championnat régional de cross-country à Cerizay (Deux-Sèvres).

En guise de préparation psychologique pour le Grand Raid d’octobre, j’aborde ce cross-country avec un petit repas de rougaille et cari le vendredi soir et je remets le couvert pour le même repas 3h30 avant la course.

Beaucoup d’appréhension avant cette couse : Suis-je prêt ?

Nous partons pour la course en compagnie de mon nouvel équipier de club, Quasy, ainsi que notre fan-club, Céline’s dream Team.

15h50’ : Quasy et moi arrivons sur la ligne à la bourre, mais le départ n’est pas donné, l’avantage, je suis en première ligne !

Le départ est donné. Ca part vite. La première ligne droite étant en descente, la vitesse s’en trouve d’autant plus rapide. Peut être un peu à court d’entrainement, je prends mes précautions et part prudemment, mon Quasy que je ne vois pas sur mes talons.

En bas du « shuss », la ligne droite de départ en descente, virage à gauche, un groupe d’une dizaine de gars a pris une bonne dizaine de mètre sur moi qui mène un second groupe.

Négociation d’une partie plate où je maintiens l’écart, puis faux plat montant de plusieurs centaines de mètre, avec quelques « paliers de décompressions », qui n’en sont pas vraiment puisque à chaque replat, un des gars de devant relance et m’oblige à l’effort pour rester écart raisonnable.

La première petite boucle est rapidement bouclée, j’ai la surprise de voir dans la côte de début de chaque tour Mounir sur le bord du chemin…en train d’enlever ses chaussures…il finira pieds nus !

Nous entamons la première moyenne boucle. Je me sens plutôt bien malgré mon manque d’aisance respiratoire dès que les parties nécessitent de la résistance. Malgré tout, je comble mettre par mettre mon écart jusqu’à ce qu’à la moitié de la seconde moyenne boucle, je recolle derrière le groupe de tête.

Descente tout shuss, je suis bien calé en avant-dernière place du groupe de 10, puisque j’ai ramené avec moi Jonathan Baron que je connais bien et qui progresse d’année en année. Juste devant moi, je suis tout content d’avoir Boris Dessenoix, ce qui me satisfait bien !

Juste avant l’entame de la bosse d’entrée de la première des trois grandes boucles, c’est Boris qui ouvre le bal. Il démarre en trombe, emmenant derrière lui Frédéric Pénoty. Ils creusent l’écart d’entrée et l’accentue avec la côte.

Nous ne les reverrons plus que de très loin !

Derrière, notre groupe s’étire. Les plus justes décrochent, les meilleurs mènent un bon train, quant à moi, je temporise chaque accélération pour revenir au train…et au courage ! Les côtes m’emmènent jusqu’à l’hypoxie, je réussi à récupérer mes esprits en haut de chaque difficulté, la récupération est bonne et me permet de recoller.

Malgré le fait que je fasse l’élastique, certains ne peuvent le faire et sont contraint de lâcher prise. Devant, le troisième, Steve Millasseau, un espoir au gabarie de kenyan, et une foulée tout aussi jolie (vue de dos !), à suivi c’est deux collègues e club et nous a pris une centaine de mètres.

Nous voilà à cinq au milieu de la première grande boucle. François Houdre, Jonathan Baron, Frédéric Berland et Hervé Guillereau m’accompagnent.

A la fin de la boucle, c’est Jonathan qui craque le premier après s’être accroché à ma foulée, nous ne sommes plus que 4. Juste avant le faux plat qui clôture la boucle, c’est Frédéric qui décroche, nous ne sommes plus que 3 pour une troisième place sur le podium senior, je n’y crois pas trop vu ma difficulté à respirer dans les cote, mais je m’accroche, espérant que les autres soient dans le même état que moi. Je reste callé dans les pieds de mes deux compères. Le parcours me convient parfaitement, un terrain pas trop boueux mais suffisamment difficile pour me permettre de m’accrocher à la gnac !

Finalement, le souffle me revient, les jambes sont pas mal, et le final de la seconde grande boucle me voit renaitre, mais je reste toujours callé dans les pieds. Un petit coucou à nos supportrice, et j’entame la côte de cette fin de nouvelle boucle. Je passe devant notre trio, tentant au bluffe de dynamiter mes adversaires, mais ils sont coriaces et s’accroche, je les laisse rapidement en haut de la difficulté reprendre la main et je me recale dans les pieds.

La côte passée, l’allure reprend ses droits. Dans le sous bois, descente, virage en devers, je passe en deuxième position, je sens l’autre un peu en faiblesse à se moment. Devant, François maintient un rythme soutenu.

La troisième place au général est perdue, il reste l’espoir du podium senior. Peut être ma troisième 3ème place aux régionaux de cross ?

Mais mes espoirs sont mince, mon adversaire à l’air serein…moi un peu moins. Nous négocions la cote la plus raide du parcours pour la dernière fois, le troisième lâche définitivement. Si je tiens, je suis 5ème…pas si mal vu l’entrainement.

Retour sur le parc principal, retour dans le faux plat, un virage à gauche, mon adversaire accélère à l’occasion d’une relance, je me mets à fond pour m’y accrocher, avec peut être une faiblesse de sa part qui me permettrait de repasser devant, l’arrivée approche, virage à droite, il relance, je donne tout, mais il est plus fort, je lui cède un mètre, puis deux, je continu mon sprint jusqu’à la ligne, il termine 4’’ devant, je suis 5ème. Nous serons 56 (sic) classé avec un triplé du SBAC sur le podium !

J’apprends par la suite que nous sommes classés par équipe à la 3ème place…j’aurais quand même fait un podium !

A l’arrivée, une personne m’attends, une escorte, pas pour le podium malheureusement, mais comme l’année passée, pour le contrôle anti-dopage !

L’idée des contrôles est une bonne chose, mais dans ce genre de situation, quand on sait le temps qu’il faudra avant de pouvoir remplir le flacon, on se met à les haïr !

Je m’habille malgré tout, commence à boire pour me remplir la vessie ( !), retourne à la voiture toujours sous bonne escorte pour récupérer une carte d’identité, et me dirige dans la « salle d’attente » du médecin contrôleur.

L’attente commence, les organisateurs ont bien fait les choses, et nous ont mis à disposition toutes sortes de boissons. Pour moi, ce sera bière…non alcoolisée bien sure !

Mais attention, interdit de boire plus d’1,5l…et à savoir que les modalités ont changé…ce n’est plus 70ml mais 90ml qu’il faut remplir !

Bref, deux heures après avoir franchi la ligne, tout le monde à envie en même temps et nous enchainons notre « visite médicale »…l’envie devient pressante, finalement, le flacon n’est pas assez grand !!!

Plus personne sur le parking, nous rentrons sur Nantes pour une petite séance ciné !

 

1

35'21'' qe

PENOTY Frederic

Sevre Bocage Ac *

079

POI

SEM/70

 

 

2

35'54'' qe

DESSENOIX Boris

Sevre Bocage Ac *

079

POI

SEM/85

 

 

3

36'10'' qe

MILLASSEAU Steve

Sevre Bocage Ac *

079

POI

ESM/89

 

 

4

36'28'' qi

HOUDRE Francois

Rochefort Athletisme Club

017

POI

SEM/84

 

 

5

36'32'' qe

CLAVERY Erik

Athletisme Marennes Presqu'ile

017

POI

SEM/80

 

 

6

36'48'' qe

GILLEREAU Herve

Clain A. Pictave Poitiers

086

POI

SEM/70

 

 

7

37'00'' qi

BERLAND Frederic

F. Raid Aventure

086

POI

SEM/73

 

 

8

37'13'' qe

FLANDIN Richard

Clain A. Pictave Poitiers

086

POI

SEM/78

 

 

9

37'16'' qi

BARON Jonathan

Us Saintes Athletisme

017

POI

ESM/88

 

 

10

37'19'' qe

QUARESMA Stephane

Poitiers Ec

086

POI

SEM/74

 

 

16

38'00'' qe

CESBRON Xavier

Athletisme Marennes Presqu'ile

017

POI

SEM/77

 

 

 



10/02/2009
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres