/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

Triathlon interne TCN contre la montre de Vioreau

Samedi matin, levé 7h00 pour un réveil matinal natation de 8h à 9h. Natation basé sur de la technique pour ne pas s’entamer pour l’après midi…je suppose !

L’entrainement a peine terminé, nous courons à la maison pour finir de ranger et recevoir nos livraisons. L’heure tourne vite et il est bientôt l’heure de partir pour l’étang de Vioreau, 30km au Nord de Nantes.

On mange au lance pierre et prenons la route juste dans le timing ! Périph’ Est, « zappage » de sortie, nous nous embarquons dans une voie qui nous emmène finalement dans la mauvaise direction…bref, un péage plus loin et un bon quart d’heure de perdu, nous retrouvons la bonne route.

13h30, nous arrivons sur place. Presque tout le monde est déjà présent. 37 TCNiste d’inscrit pour ce triathlon interne format découverte avec 400m de natation, 17km de vélo et 4.2km de course à pied dans le cadre magnifique de l’étang de Vioreau. La course se déroule en contre la montre avec départ toute les 30’’. Toute une équipe de bénévole orchestré par Alain Lefeuvre.

Nous nous pressons, sortons les vélos, derniers réglages, habillage et direction l’espace réservé aux vélos.

Malheureusement, pas mal d’absent pour cette belle épreuve, mais comme on dit, seul les meilleurs restent (Ya pas de mal à se faire du bien non plus !!!) 2 filles, Catherine et Céline et 35 gars. L’ordre des départs est plus ou moins aléatoire en gardant grossièrement un ordre croissant.

Chacun à son dossard, de 301 à 337, mon numéro, le 329, soit un départ 14’30 après le premier.

Le départ est prévu pour 14h30, en attendant, l’ambiance d’avant course est détendu, aucun enjeux si ce n’est donner le maximum. Du triathlon à l’état pur !

14h40, premier départ après un briefing clair et concis.

La natation, un aller retour dans les eaux…fraiches de l’étang (ou lac ?!?). La vigilance principale, maintenir son attention sur ceux qui viennent à contre sens pour ne pas se heurter.

Le vélo, 17km sur un parcours vallonné avec quelques relances. Petites routes de campagne et marquage au sol efficace.

Pour la course à pied, il s’agit de 4.2km de trail sur sentiers et chemins de forêt avec difficultés dès le départ de la portion ainsi qu’au demi-tour à mi-parcours.

Les uns après les autres, les pingouins se mettent à l’eau. Bientôt vient mon tour alors que les premiers sont sortis de l’eau, refroidi par près de 8’ d’effort.

A mon tour, je m’immerge. Les premiers mètres engourdissent les membres, la fréquence rapide (pour essayé de se réchauffer), puis les mouvements deviennent un peu plus fluides, plus amples et plus efficaces. La trajectoire relativement bonne, je ne perds pas trop de temps. Après 200m, demi tour, je garde toujours en point de mire Jacky, parti 30’’ avant moi.

Sortie de l’eau…quel bonheur ! Le plan incliné glisse…je m’en sors difficilement après quelques glissades sympathiques.

Je retire en exprès ma combinaison, mets mon casque profilé...que je me réserve pour les grandes occasions, mes lunettes et je saute sur mon vélo pour enchainer direct sur un faux plat de 400m, histoire de se couper les jambes d’entrée !

En haut de la côte, je crie mon numéro (pour le point et le chronométrage), et appuis sur les pédales. Je commence à doubler mes premiers camarades de club et adversaire pour l’occasion. Je file pas mal…vent de dos ! J’enchaine bosse, virage, concurrent à bonne allure sur ce début de parcours rapide.

Rapidement, après 6/7km, les jambes deviennent lourdent, à cause des 260km vélo de la semaine, et les cotes deviennent plus difficile à monter. Malgré tout, je double Céline puis Catherine 5 km avant l’arrivée. On revient sur nos pas, le vent plus défavorable, les jambes explosées par la semaine d’entrainement et l’intensité de l’effort auquel je ne suis pas habitué.

Dernière portion, la dernière cote parait être un mur, puis c’est la redescente vers l’étang…ouf ! Sur le coté, certain ont déjà commencé à courir. Moi je déchausse pour me préparer à ma transition.

Je saute de mon vélo, le pose dans l’herbe, enfile mes chaussures de course à pied et m’élance sur le parcours de 4.2km pédestre.

Dès le départ, cette même cote de début de vélo me calme d’entrée. Les jambes sont lourdes et les pulsations cardiaques à fond. Je vais exploser ! En haut, délivrance ! On rentre dans la forêt sur un agréable chemin monotrace. Je croise entre autre Thierry, puis Pascal dans la descente qui mène au demi-tour avant de les doubler un peu plus tard, sourire aux lèvres malgré l’effort. La foulée ample dans la descente, elle devient beaucoup plus courte après le demi-tour ! Je croise Roddy, à l’aise, la foulée haute et l’air facile... Jeepy devant moi avance bien. Parti 1’ devant moi, je grappille mètre par mètre l’avance qu’il a sur moi. De retour à la route, je grandi la foulée dans la descente pour revenir sur lui. Passage devant l’arrivée pour un petit allé et retour qui me permet de doubler à 100 mètres de l’arrivé JP dans un dernier effort.

Après 48’08’’, c’est à bout de souffle, le cœur prêt à exploser que je franchi la ligne. OUF !

Les gars arrivent les uns après les autres, on se retrouve autour du ravito final…décidément, l’organisation est au top !

Un peu plus tard, sous un grand soleil, j’apprends que j’ai fait le meilleur temps, 30’’ devant Pierre, ainsi que le meilleur temps course à pied.

Une petite binouze pour clore les festivités dans la bonne humeur et nous repartons vers nos chaumières…pour un peu de rangement !

Un grand travail d’Alain et de son équipe à féliciter, resterais plus qu’à officialiser l’épreuve !

En attendant pour moi, demain est un autre jour avec le duathlon de Parthenay…et son plateau garni…en participant ! Sait-on jamais…un coup de surcompensation et ca peut être tout bon…ou tout mauvais !

Affaire à suivre !



29/04/2008
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres