/// Erik ... à suivre ... \\\

/// Erik ... à suivre ... \\\\\\

TVN : Trail du Vignoble Nantais.

Dimanche 24 février : Mon premier Ultra-marathon (course de plus de 42.195km) officiel.

C'est le Trail du Vignoble Nantais. Course à majorité courue sur chemin, sentier, champs. Course nature comptant 57 km pour 700 mètres de dénivelé positif. La course à pour camp de base le château de Briacé, sur la commune de Le Ladreau. Au départ, 125 traileurs.

Le parcours, principalement à travers vigne, quelques passages de ruisseau (les pieds trempés pendant plus de 4 heures, c'est agréable !), montée d'escalier, Vallée de la Divatte…Départ de Le Landreau direction Landemont, puis Barbechat, le Loroux Bottereau puis retour au château de Briacé.

Départ donné au levé du soleil, à 8h00 tout rond. Petit tour de 3 km dans le parc du château. D'entrée, je prends le large, précédé du VTT ouvreur. Au passage sur la ligne de départ, j'ai presque 200m d'avance sur 2 autres athlètes. Je pars serein sur un train régulier et plutôt zen.

Le VTT m'abandonne, me voilà maintenant seul avec le balisage pour 52 km…

Derrière, personne !

Après seulement 2 ou 3 kilomètres, je ne vois plus de rubalise. Je me retrouve à une route. Pas de commissaire … étonnant ! Je fais demi-tour, et finalement, je vois arriver les 2 concurrents qui me suivent pour maintenant se retrouver avec moi ! Dommage…retour à la case départ ! 400m de plus que prévu ! Nous sommes à trois. Les rubalises sont difficiles à voir, effectivement, nous avons le soleil rasant de l'aube en plein dans les yeux et nous sommes aveuglés !

Je repasse rapidement devant, suivi par mes 2 compères. Au passage dans le lit d'une rivière, l'un d'eux se retrouve décroché, l'autre reste accroché. Finalement, après une petite côte, je me retrouve à nouveau seul devant.

Passage de ruisseau (mouillage de pieds), passage dans un tunnel de ruisseau (remouillage de pieds), arrivé à un hameau…pas de marquage en vue…aille aille aille…je prends le temps de regarder à droite, tout droit puis à gauche…au bout de quelques secondes, je vois enfin au loin un morceau de rubalise qui pends, mon second me rejoint…encore des efforts pour rien !

Quelques mètres de route, je reprends ma place fétiche devant, et à mon train, je retourne seul.

Bientôt le ravitaillement, 4/5km au plus. Nous arrivons à un champ, je le dévale. Derrière…personne ! En bas…encore un ruisseau à traversé à gué. Des commissaires m'indiquent la direction…je file. Je retrouve une banderole…c'est bon ! Mais 200 mètres plus loin, je suis au milieu d'un champ, quelques vaches me regardent étonnées…je scrute le tour du champ en quête de marquage…rien ! Quelques secondes…je vois rien…les vaches s'avancent vers moi en marchant et en me fixant ! Je retourne sur mes pas, et après une bonne minute, mon second (Grégory Vérrier) repasse devant ! Je repars à sa poursuite en courant…les vache me courent après également ! 400 mètres plus loin, je retrouve Grégory. Décidément…je n'y arriverais pas à courir seul !

Retour dans le lit de la rivière que nous traversons sous le regard de photographe et commissaires (photo du journal). Puis nous remontons le coteau sur un monotrace avec quelques chicanes. De retour sur une portion de route juste avant le premier ravitaillement, je redouble mon adversaire pour repasser en tête. J'arrive juste après au ravitaillement, rempli ma gourde et repars de suite. Je prends quelques longueurs d'avance…mon objectif…juste courir sans servir de point de mire ! J'y arrive enfin. Et maintenant, je ne me trompe plus de route ! Enfin !

Le premier ravitaillement après plus de 21km de course, le suivant parait arriver rapidement, seulement 7 km après. Je fais le trajet seul jusqu'à Barbechat…pour distraire l'atmosphère, près de 200 marches à monter et redescendre presque aussitôt ! Monter…descendre…remonter…redescendre…des marches toutes irrégulières, des marches en dalle de pierre. Des marches qui font mal aux jambes ! Je talonne un jeune VTTiste qui emprunte notre parcours.

Le ravitaillement de Barbechat arrive enfin. Je le « négocie » rapidement, quelques verres de coca et eau et c'est reparti…rien en vue derrière !

Prochain objectif, ravitaillement du Loroux Bottereaux dans 8 km. Mais là commence une autre histoire. Sortie de la vallée de la Divatte, ce sont de longues lignes droites qui nous attendent, le vent de face. Mon VTTiste se retrouve crevé…je le double. Sur l'une d'elle, je m'amuse à chronométré l'écart avec mon poursuivant. Mais plus de 3' ont passé au bout de celle-ci, et toujours personne en vue si ce n'est mon VTTiste de tout à l'heure. Mon avance se creuse !

Quelques kilomètres après, à l'approche du ravitaillement suivant, sur un monotrace, le coup de barre arrive. Je n'ai rien mangé depuis le départ, bientôt 3 heures. Je me décide…je marche ! J'en profite pour manger une patte d'amande…juste une…ca passe mal !

Je repars au trot. Traversée de route…au loin en haut d'une colline, le moulin qui sert de ravitaillement. Je sais que j'y trouverais à manger et a boire, se qui me rassure.

Plus que 500 mètres avant celui-ci, je me retourne comme souvent et vois Grégory. Il n'est « que » 500mètres derrière. Je prends le temps au ravitaillement (de me goinfrer !) de saucisson et de bien boire, puis je repars revitalisé. Grégory est à 100m du poste lors de mon départ…tout proche.

Le prochain ravitaillement est dans 7/8 km, le parcours sera moins monotone, on retrouve des chemins vallonnés qui me conviennent mieux. Je maintiens mon écart avec mon second bien que déjà depuis quelques kilomètres je me sois fait à l'idée, vu mon état de « fraîcheur », que je terminerais second ! Je résiste. Les kilomètres passe, je prends toujours autant de plaisir, mais les jambes me lâchent.

Arrivée au dernier ravito. J'arrive un peu dans les vapes. Après avoir échangés avec tous les bénévoles de la course, je ne trouve même pas la force de sortir un son ! Je bois quelques gorgées, puis repars. Il reste Normalement 7/8 kilomètres. On voit l'église du Landreau, le château est juste devant. Au moment où je repars, Grégory est prêt à arriver…le même écart qu'au dernier ravitaillement. Je reste vigilant au balisage.

J'avance. Pas bien vite, mais j'avance. 11/12 km/h. Derrière, personne…

Je suis le balisage, tourne, me retourne, toujours personne.

Une ligne droite pourtant dégagé et assez longue…personne derrière !

Un carrefour, on m'annonce 4 km de l'arrivée, un VTT m'attend pour m'escorter. Derrière…aucun coureur !

Je m'approche doucement…mais surement de l'arrivée. Le château est là ! Je crois y être…il faut faire le tour du propriétaire ! On m'annonce encore 1 km !

Je me retourne…je le vois ! Il est 400m derrière.

Après m'être retourné toute la course, je décide de ne plus regarder derrière et seulement de rallier l'arrivée…peut être avec l'espoir de gagner…mais mon manque de lucidité m'évite d'y penser !

Comme un zombie, je sens les derniers mètres. Encouragement de Jérôme. Plus qu'un petit tour et c'est fini !

300m, la ligne est juste de l'autre coté de la mare !

200m, plus qu'un virage…

150m, un déplacement d'air…Grégory me passe en trombe, je ne l'ai pas vu arriver, je n'ai plus aucune ressource, même pour un semblant d'accélération, je reste scotché !

57 km de course, 56,850 km en tête de course…et une 2ème place au final.

Première expérience bien décevante sur le moment ! A tel point que je termine les deniers100m en marchant. Je détache mon sac, franchi la ligne, jette mon sac et m'effondre (de fatigue … et de déception !) par terre. J'enlève chaussure, chaussette, chaussette de contention…mes pieds ont bien mérités de prendre l'air … et de sécher !

Céline m'attends, elle qui a terminée 3ème femme du trail de 20 km en 1h46'.

Après quelques jours, la déception est passée et pour une première épreuve de cette envergure, je suis malgré tout satisfait d'avoir réalisé un résultat honnête malgré de grosses erreurs personnelles de gestion d'alimentation et d'orientation qui m'ont coutées très cher.

Et au final, c'est quand même 57 km parcouru à 13.2 km/h de moyenne sur un parcourt de trail qui fait mal aux jambes !

 

 

 

 

Place

NOM

Prénom

catégorie

Temps

Club

1

VERRIER

Grégory

SH

4H18'

Ancenis ac

2

CLAVERY

Erik

SH

4H18'30"

A.M.P.A.

3

TESSIER

Damien

SH

4H37'30"

bruz athlétisme

4

SPEYER

Michel

VH2

4H39'10"

nl

5

CORSO

Sauveur

VH2

4H40'10"

RCN

6

LARIDON

Didier

VH1

4H41'50"

AR SUD LAC

7

LARDY

Stéphane

SH

4H50'10"

Carquefou AC

8

FRAMONT

Bruno

VH1

4H52'

nl

9

COLLOCH

Lionel

SH

4H55'20"

rabelais chinon triathlon

10

BLANDIGNERES

Alexandre

SH

4H55'20"

caps

 



27/02/2008
17 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres